Cookies aux pépites de chocolat, sans gluten avec une option sans lactose/caséine

Du mal à digérer le gluten ? intolérance  ? sensibilité ? colon irritable ? pas de panique, je vous propose une recette délicieuse, sans gluten, réalisée avec des ingrédients simples ! Si comme moi vous n’êtes pas fan des biscuits en sachets et qu’il vous faut votre dose de douceur quotidienne, mettez votre plus beau tablier & embarquez avec moi:


Pour une douzaine de cookies, il vous faudra:

  • 175 gr de farine de sarrasin
  • 1 pincée de bicarbonate ou levure chimique sans gluten
  • 125 gr de chocolat noir ( j’ai tablé sur du 85% + pépites de fèves de cacao)
  • 100 gr de beurre pommade ( j’avais totalement oublié de sortir le beurre à l’avance, du coup j’ai utilisé mon huile de coco qui avait la consistance idéale )
  • 75 gr de sucre roux ( j’utilise du sucre complet, plus “riche” en goût que le sucre roux d’après moi, je trouve qu’il apporte une note épicée à tous mes desserts, j’ai baissé la dose à 50 grammes, ici aussi, histoire de goût )
  • 1 gros oeuf
  • 1 pincée de sel

On commence par sortir la plaque du four et la couvrir de papier sulfurisé ou d’une feuille de cuisson réutilisable, puis on lance le four à 180° le temps de couper le chocolat en petits morceaux ( ma méthode ? une tablette de chocolat dans un sachet de congélation fermé et je viens taper dessus avec une conserve ) puis de faire blanchir le mélange sucre et beurre. On y ajoute l’œuf puis le reste des ingrédients.

Ensuite on forme douze boules de pate qu’on viendra aplatir sur la plaque de cuisson préalablement chemisée et direction le four pour 12 minutes ( une fois le temps écoulé, je coupe le four et je laisse 3 minutes de plus ). A déguster chauds ou froids, selon vos préférences ! ( Je les aime une fois qu’ils ont bien refroidis, avec un peu de yaourt au lait de coco )


La recette originale est tirée du site gourmandiseries.fr, je vous invite à aller y faire un tour, c’est une mine d’or de douceurs !

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

Soutenir mon corps en période de Covid, de façon naturelle:

Dure période pour le monde!

Il est plus que jamais temps d’apprendre à prendre soin de notre corps, vous ne croyez pas?

Mais comment-qu’on-fait ?!

Comment pouvons nous “booster” notre système immunitaire ?

Selon les principes de la Naturopathie la santé repose sur quatre “piliers”, le sommeil de qualité, l’alimentation correcte et individuelle, la gestion du stress et l’exercice physique mesuré de préférence dans la nature (pour se reconnecter un peu, quoi… Mais à autre chose qu’à sa clef USB, son portable ou sa tablette).


En période de crise comme celle que nous sommes en train de vivre, on peut se donner un bon coup de “boost”en ajoutant quelques petites choses à notre quotidien:

  1. J’abuse des tisanes à base de plantes qui stimulent le système immunitaire comme le thym, l’origan ou encore l’églantier.
  2. Je bois aussi des infusions qui ont une action sur la sphère respiratoire: l’eucalyptus, le romarin, le bouillon blanc, pour n’en citer que quelques unes.
  3. Je me gave de vitamine D: Je m’expose au soleil chaque jour, je mange du foie de morue (on est plus à l’époque de nos grands-mères, on ne prend plus l’huile de foie de morue à la cuillère, on  se fait une jolie tartine de pain au levain toastée, sur laquelle on pose délicatement notre foie de morue fumé au bois de hêtre & on l’accompagne d’une méga salade composée.)
  4. Je fais le plein de vitamine C: Kiwi, poivrons, fraises, oranges, brocolis & autres tomates.
  5. J’augmente ma dose quotidienne de magnésium en consommant chaque chaque semaine: du maquereau, des fruits de mer, des épinards, du sarrasin (une bonne excuse pour aller au resto Breton du coin ouais!), des légumineuses, des noix du brésil, graines de tournesol et la star du show: le chocolat noir, riche en magnésium, cuivre, fer, manganèse ET en fibres qui nourrissent les bonnes bactéries de votre intestin, si si je vous jure: la preuve ICI (ha mais j’ai jamais dit qu’il fallait manger la moitié de la tablette non plus, hein)
  6. Je consomme de l’ail cru: qui saurait résister à une soupe de poisson avec des croutons tartinés d’aïoli, franchement ?!
  7. Je me constitue une petite réserve d’huiles essentielles aux supers pouvoirs anti viraux: Niaouli, Ravintsara et Tea tree. Je peux aussi opter pour des solutions “prêtes à l’emploi” de style Gouttes aux essences buvables: ICI.
Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

Je traite le psoriasis avec la Naturopathie!


Pour commencer, le psoriasis quoi-que-c’est?

Le psoriasis est une maladie chronique inflammatoire, entrainant des lésions au niveau de la peau: rougeurs, desquamations, croûtes blanches, peau épaissie, le tout accompagné de sensations de brûlures, démangeaisons ou saignements. La maladie se manifeste “généralement” par poussées.

L’origine de cette affection cutanée est inconnue, il s’agirait d’une maladie auto-immune, entrainant une régénération trop rapide de l’épiderme. Plusieurs facteurs peuvent “déclencher” une poussée de psoriasis:

  1. le stress à répétition
  2. une barrière cutanée compromise
  3. un déséquilibre du système immunitaire (une infection, par exemple, une grosse grippe)
  4. la prise de certains médicaments

Le psoriasis n’est pas contagieux, les lésions qu’il entraine ne sont pas infectieuses.


Quelques “clefs” mises à notre disposition pour atténuer le psoriasis:

  • le réglage alimentaire
  • l’apport d’acides gras essentiels (absolument fondamental pour la santé de la peau & du système nerveux. Il ne faut pas oublier le lien entre le cerveau et l’épiderme)
  • certains ferments lactiques
  • les plantes et pratiques qui soutiennent le foie
  • la relaxation, le sommeil suffisant et l’exercice physique dosé.
Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

La maladie de Crohn

On m’a diagnostiqué une maladie de Crohn, qu’est ce que je dois faire ?


 & puis c’est quoi la maladie de Crohn?

C’est une inflammation chronique du système gastro-intestinal, pouvant causer des désagréments de la bouche jusqu’à l’anus. Selon les individus, la maladie de Crohn peut également avoir des répercutions sur la santé des yeux, de la peau et des articulations.

Cette maladie touche aussi bien les hommes que les femmes, de tout âge mais elle est souvent diagnostiquée entre 15 et 35ans, l’intensité des symptômes pouvant varier d’une personne à l’autre: diarrhée, constipation, crampes et fortes douleurs abdominales, perte de poids inexpliquée, saignements rectaux, fatigue, manque d’énergie et d’appétit …  Cette affection n’est pas contagieuse.

Son origine exacte est inconnue mais on peut dire qu’il “s’agirait” de la combinaison de plusieurs facteurs:

  1. déséquilibre du système immunitaire
  2. génétique
  3. facteurs environnementaux


Les “solutions” en Naturopathie pour mieux vivre avec la maladie de Crohn:

  • suivre à la lettre le réglage alimentaire délivré par votre thérapeute: Mauvaise digestion, malabsorption des nutriments, perte de poids, carences vitaminiques, déminéralisation … peuvent être le quotidien des personnes atteintes de la maladie de Crohn, sans parler des diarrhées entrainant la déshydratation, les saignements et l’anémie, les douleurs et nausées jouant sur l’appétit ainsi que la fréquence des selles, poussant parfois le patient à limiter ses apports en nourriture.
  • inclure au quotidien des aliments bénéfiques à la santé de la flore intestinale ( Curcuma, gingembre, thé vert… pour n’en citer que quelques uns)
  • éviter l’alcool, les épices, la caféine, les produits laitiers animaux et les céréales contenants du gluten
  • pratiquer une activité physique régulière (permet de renforcer le système immunitaire, maintenir un poids stable, améliore la santé de manière générale, renforce le mental … )
  • cultiver la bonne humeur, savourer le moment présent à l’aide de la méditation, du yoga ou de la cohérence cardiaque: ici, afin de limiter le stress, un peu chaque jour (5 à 10 minutes suffisent): Penser au lien ventre-cerveau, dont je parlerai dans un prochain article.

Quelques alternatives naturelles qui font du bien aux personnes atteintes de maladie de Crohn & autres affections du système digestif (posologie, choix des actifs: suivre les recommandations de votre thérapeute):

  1. la gemmothérapie
  2. le curcuma très concentré du laboratoire Biophenix 
  3. le psyllium
  4. certains ferments lactiques
Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

“J’me sens pas belle”

Ca vous arrive de ne pas vous sentir au top du top ? Pas assez bien, quoi. “j’ai une sale gueule, j’aime pas mon ventre, rien ne me va… Ca ira mieux dans quelques temps”⁣
Dans ces cas la on fait quoi ? on reporte à un autre jour. A croire que le temps peut arranger l’idée ou l’image qu’on a de soi.


“on verra ça plus tard”, comme si “plus tard” était une destination où on se sentirait sûr de soi à 200%.⁣
Et pourtant la vérité c’est que cet “endroit” est déjà là, en nous, mais, les choses de la vie nous font douter de notre valeur : notre éducation, nos échecs, les rencontres sur le chemin.⁣

Il est temps de réaliser que ce doute n’est qu’un “tour” que notre cerveau n’a de cesse de nous jouer: Notre discours intérieur a beaucoup d’importance (oui, vous savez, ces petites phrases insidieuses du genre “je ressemble à rien aujourd’hui”).


▪️Apprenons à remplacer le mode auto-critique/sabotage par un peu de douceur :⁣
“je suis très bien comme je suis, je suis moi”. Oui mais pour quoi faire ? Pour remplir le vide intérieur que rien ( même pas l’achat simultané de 5 paires de chaussures, j’ai essayé) ni personne d’autre que vous ne saurait combler & arrêter de vivre dans la peur et le doute.

Des vidéos qui aident à changer notre mode de pensée:

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

Stress, anxiété & état dépressif.

On passe tous par des périodes de stress intense ou de “petits” stress qui durent, durent, durent … Nous sommes tellement habitués à être sous pression au quotidien (travail, études, vie de famille, médias, champs électromagnétiques, pensées négatives récurrentes, nuisances sonores, alimentation pas tip top, insomnie, téléphone toujours à la main & j’en passe) que nous ne nous en rendons même plus compte.

La jauge de stress se rempli petit à petit jusqu’au jour où plus rien de va: je n’arrive plus à dormir, j’ai du mal à manger et j’ai un transit bien relou, je n’ai plus d’énergie pour le sport, pas envie de m’occuper de moi (d’ailleurs je trouve que je ne ressemble plus à rien) la moindre parole de travers me fait soit éclater en sanglots , soit je me transforme en Hulk en un quart de seconde prête à tout dégommer sur mon passage. J’ai le cœur à cent à l’heure, mauvaise mine, je n’arrive pas à me concentrer sur ce que je fais, je pense sans arrêt à autre chose (soit au passé, chose totalement inutile, soit je m’invente des scénarios catastrophes histoire de me conditionner pour le futur) je n’ai envie de rien, les gens me fatiguent, les personnes que je suis sur les réseaux sociaux me donnent envie de m’étouffer avec des galettes de riz BIO. BREF,  c’est pas la joie.

Ouais donc, tout ça pour dire que je vous comprends, je te comprends. J’ai connu la dépression il y a quelques années de ça, la vraie. Celle que toutes les plantes de la terre, tous les plus gros câlins, tous les plus jolis mots ne peuvent pas apaiser.

Aujourd’hui je reviens en force, avec des pistes (des remèdes, quoi) pour se sortir de cet état de stress permanent, qui engendre bien souvent des angoisses, pouvant mener à la dépression.


La dépression selon moi, quoi-que-c’est ? Oh ben c’est quand tu gardes tout ce que tu devrais dire pour toi pendant des années, quand tu ne réponds pas pour ne pas blesser les gens, quand tu ne comprends pas mais que tu ne demandes pas d’explication, quand tu te mets de côté pour que l’autre puisse briller, quand tu passes plus de temps à cogiter qu’à vivre ta vie. Jusqu’au jour ou tu te retrouves coincée dans ton corps sous un tas d’émotions négatives, de tristesse: plus rien ne te procure de plaisir, tu as l’impression que tu n’es plus capable de rien. Tu es juste là. Tu es vide.


On me demande régulièrement quoi prendre en cas de stress, pour arriver à mieux gérer, à retrouver un sommeil réparateur, pour faire face au quotidien avec plus de sérénité.

En terme d’alimentation il est important d’arrêter de manger des chips et du chocolat au lait fourré aux cookies + caramel. Pourquoi? parce qu’un petit corps stressé a besoin de vitamines et minéraux pour se “remettre”. Alors on privilégie les grosses salades le midi: avec crudités variées, saumon fumé ou sardines pour les Omega3 (indispensables pour le système nerveux et la beauté de la peau, oui oui), quelques noix. Et le soir pourquoi pas des frites de patates douces au four (le truc le plus simple et délicieux à faire, olala. La recette ICI) avec du poulet grillé et un petit lait curcuma cannelle en guise de dessert ? ouais, ça me semble bien. Et plus intéressant pour l’équilibre nerveux, qu’un KFC. (je n’ai rien contre le fait de manger un bon burger avec frites et coca ET sunday au caramel, de temps en temps).

Il est important de se “reminéraliser“, parce que le stress entraine la “fuite” des minéraux, autrement dit, “tu te vides de tes vitamines” à la vitesse de l’éclair. Dans ces cas là, on peut prendre de l’ortie (un exemple ici ou ). Le magnésium est aussi super intéressant dans la lutte contre le stress, à répartir en plusieurs prises car une fois de plus, nous l’éliminons tout au long de la journée, 400mg par jour, minimum (un tableau pour t’aider à comprendre que le magnésium marin n’est pas une option, il n’est pas bien absorbé).

Pour les omega3, l’huile de Perilla (à mettre sur ta salade du midi, pardi) semble ultra prometteuse. C’est drôle car on parle souvent du manque d’efficacité des produits végétaux, mais cette étude effectuée sur 12 mois, nous montre que l’huile de Perilla aide à faire diminuer l’état dépressif, merci aurevoir! Affaire à suivre. #TEAMOMEGA3

Ensuite on passe aux plantes dites “adaptogènes” c’est à dire qu’elles sont capables de “réguler” notre niveau de stress, de rééquilibrer notre “jauge”. Mes préférées ? La rhodiole et l’ashwagandha.

On boit des tisanes de passiflore, mélisse, valériane, camomille, tilleul, verveine, sans modération. Et on n’oublie pas la griffonia, pour son côté antidépresseur, à consommer au repas du soir, pour un sommeil plus serein, sous forme de gélule de préférence. (Dossier complet et super intéressant à zieuter: ICI)


Ha ben, je pense qu’on est pas mal avec tout çà! On pense à pratiquer une activité physique régulière, celle qui vous convient: boxe, marche, corde à sauter ou comme moi du trampoline (si, je vous jure) 20 minutes par jour. On se détend le string sur Youtube avec ses écouteurs & une petite méditation guidée.

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

Help, j’ai du cholestérol !

Allez, je parie que vous avez tous lu/entendu des centaines de fois que “si vous mangez trop d’œufs ou trop de gras, vous aurez du cholestérol!”

Mais savez vous que le corps fabrique du “mauvais” cholestérol à partir d’un excèdent de calories provenant de la consommation de glucides (du genre pain et pates et sucres raffinés), pourquoi ? parce que nous stockons très peu les glucides: de ce fait, le corps les transforme en gras qui se dépose sous forme de plaque dans nos artères, causant leur durcissement et à la longue des problèmes cardiovasculaires. Ha ben je vous jure que c’est vrai ! la preuve, ici et .


Bon alors, comment peut-on réduire la formation de mauvais cholestérol?

    • en rééquilibrant son alimentation, en mangeant de façon mesurée (moins). En limitant sa consommation de glucides, en ayant une activité modérée régulière (la marche, c’est parfait! un peu chaque jour & tout le monde est content) et en veillant à avoir un sommeil de qualité pour que le corps ait le temps de se régénérer chaque soir (je me couche avant minuit, je coupe mon téléphone une fois au lit, si j’ai du mal à m’endormir je pense à la méditation guidée sur ma chaine Youtube en fin de journée pour faire le vide et pourquoi pas un peu d’exercice en vidéo)

Et niveau plantes, je privilégie quoi en cas de dépôt de cholestérol dans les artères ?. Allez, je vous donne quelques pistes pour éliminer le cholestérol par voies biliaires (depuis le foie, jusqu’aux intestins), pensez aux infusions ou aux extraits de plantes fraîches de :

  1. le pissenlit
  2. le radis noir
  3. l’artichaut
  4. le chrysanthellum

Bisous, bisous!

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

Liste de courses “idéale”, pour ma santé intestinale

Pour commencer, est ce que vous savez ce qu’est le microbiote ou pas ? Non ? Pas de panique: Cliquez ici, alors

Il y a quelques temps j’ai “rencontré” le docteur Mahmoud Ghannoum appelé Docteur Microbiote, au détour d’une conférence Youtube sur la santé intestinale: Autant dire que je suis tombée amoureuse en un temps record.

Le Monsieur est un scientifique qui a axé ses recherches sur le microbiote et il partage son savoir sur les réseaux sociaux. Il y a une vague de spécialistes qui se mettent à partager de plus en plus de contenu sur internet, sur Instagram ou Youtube et je trouve ça absolument génial! HA! Elle est loin l’époque où on faisait nos exposés après avoir emprunté le CD d’Encarta de la voisine.

Mes préférés chéri(e)s pour n’en citer que quelques uns:


Bon mais revenons au docteur Ghannoum. Son site est une mine d’or, j’ai pu me faire envoyer une liste de courses alimentaires comprenant les aliments à privilégier pour l’équilibre intestinal (par ailleurs, j’espère que vous avez lu le formidable bouquin: Le charme discret de l’intestin)… Et je me suis dit qu’un petit article, avec traduction en français d’une partie de cette liste, ne pourrait faire de mal au microbiote de personne.

Les probiotiques naturels:

  • le yaourt au lait d’amande
  • le kefir de noix de coco
  • le yaourt au lait de coco
  • le kimchi
  • la choucroute

Les graisses qui calment l’inflammation et “nourrissent” les intestins:

  • les avocats et l’huile d’avocat
  • la chair de noix de coco
  • le beurre clarifié à base de lait de vache nourrie à l’herbe
  • l’huile de coco
  • l’huile de noix de macadamia
  • les olives et l’huile d’olive

Les herbes et épices qui équilibrent:

  • l’infusion de pissenlit
  • l’infusion de racine de réglisse
  • le gingembre
  • l’infusion de guimauve 
  • la menthe poivrée
  • le curcuma

Les légumes qui nourrissent les bonnes bactéries et champignons microscopiques qui nous habitent:

  • les betteraves
  • les carottes
  • le navet
  • la citrouille
  • la courge
  • les patates douces
  • le panais

Petite parenthèse sur ces légumes, qui sont des légumes racines, riches en glucides. Il sont super interessants nutritionnellement parlant car ils contiennent plein de vitamines et minéraux, lorsqu’on cherche à varier les sources de glucides, pour sortir du classique riz pates quinoa. 

Les sucres à consommer avec modération car c’est bien l’excès qui mène a l’inflammation et à la dysbiose intestinale:

  • la compote non sucrée
  • le nectar de coco
  • le fruit du moine
  • le sirop d’érable (le vrai hein ! par le sirop de glucose aromatisé au sirop d’érable)
  • le miel
  • la stevia
  • le xylitol (sucre de bouleau)

Et bien entendu on nous parle des choses à éviter absolument, du style alcool, produits laitiers animaux, les céréales (contenant du gluten mais également celles qui n’en contiennent pas, et ouais), les huiles végétales de type colza, soja, arachide et maïs, les légumineuses (à moins de les faire tremper, les cuire longuement ET de les consommer rarement) les solanacées ,le sucre raffiné et les produits transformés.

Je vous laisse avec tout ça, je trouve que c’est déjà pas mal pour démarrer sur le chemin de la meilleure santé intestinale! 

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

Aujourd’hui je fais des palets … Paléo !

Je suis adepte du mode alimentaire Paléo depuis quelques temps (mais non, la phase éliminatoire du protocole AIP n’est pas un point de non-retour! c’est une phase transitoire qui permet de trouver un mieux être, de façon plus rapide lorsqu’on souffre d’une maladie inflammatoire chronique). Je m’éclate à chercher de nouvelles recettes à tester sur le net en général, mais ce que j’aime par dessus tout c’est de pouvoir feuilleter les livres de cuisine … il y a quelques mois en arrière, j’en ai fait envoyer deux à ma mère dans le but de la convertir à l’alimentation Paléolithique (ouais, j’suis comme ça moi !):

  1. Paléo: les 125 recettes faciles et gourmandes de Blandine
  2.  Mon régime Paléo: 4 semaines de recettes pour découvrir le régime Paléo

Récemment j’ai pu tester une recette créée par Blandine Baslé

Les choco-craquants!  pffff, une tuerie:

Pas de cuisson, des ingrédients simples (pas d’agar agar, d’huile de Perilla ou de farine de souchet, promis pour cette fois) et c’était vraiment ultra méga giga bon. Tellement que j’ai décidé de vous partager la recette! c’est une super idée pour accompagner son thé, café ou infu en fin de repas en guise de dessert gourmand, vous allez voir:


(J’ai utilisé des caissettes en silicone)

Pour 30 petits palets environ: 10 minutes de prépa/1 heure au frigo/ une trentaine de caissettes en papier/ 30 secondes pour les laisser fondre dans votre bouche haha.

Pour la base croustillante:

  • 120 gr de beurre d’amandes brutes (mon préféré est ici, d’ailleurs si tu veux des réducs en plus du code présent sur le site, utilise mon code parrainage bon sang ! ELODIE-R6P)
  • 80 gr de noix de coco râpée
  • 30 gr de miel
  • 1 pincée de sel (bon la en parlant de sel, je suis obligée de venir mettre mon petit “grain”, je m’explique: il est signalé dans le bouquin que le sel est facultatif, je suis d’accord en ce qui concerne sa présence dans la base croustillante MAIS la prochaine fois que je réaliserai cette recette, j’ajouterai une pointe de sel par dessus la coque en chocolat noir avant le passage au frigo. Voilà c’est dit ! si vous n’avez jamais gouté une tablette de chocolat noir avec pointe de sel, vous manquez quelque chose.)

Pour la couverture de chocolat:

  • 200 grammes de chocolat à 70% de cacao minimum (ici j’ai opté pour un mélange de 85 & 90%)
  • 1/2 cuillère à café d’huile de coco

Ensuite on fait comment ? Ben on mélange tous les ingrédients de la base croustillante, on presse le “mix” au fond de chaque caissette à l’aide du dos d’une petite cuillère, pendant que chocolat et huile de coco fondent tranquillement au bain marie. Ensuite on verse le chocolat fondu dans chaque petit moule et on laisse prendre 1 heure au frigo minimum.

Non mais regardez moi ces beaux bébés ! Allez, Bonap

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire

AIP & les oléagineux, je peux ?

Vous vous demandez pourquoi éviter les amandes, noix, noisettes et j’en passe dans la phase éliminatoire du protocole Paléo AIP ? Et bien parce qu’elles stimulent un peu trop notre système immunitaire & participent au phénomène de perméabilité intestinale :

|1|L’allergie aux oléagineux est l’une des plus courantes : en bref, l’organisme produit des anticorps pour s’attaquer aux protéines contenues dans ces noix/graines. Selon une étude (que vous trouverez ici), les personnes souffrants de maladies auto-immunes produisent 10 fois plus d’anticorps en ce qui concerne l’alimentation, que les personnes saines.


|2|Les oléagineux contiennent aussi des acides organiques (les phytates) qui empêchent l’absorption des minéraux tels que le fer, le calcium, le magnésium, limitent l’action des enzymes digestives, entrainant ainsi des dommages au niveau de la flore et de la barrière intestinale.

 

Voilà pourquoi graines et noix sont à proscrire dans le cadre de la phase d’élimination du régime Paléo AIP : pour éviter une source de réaction inflammatoire supplémentaire, permettre à la barrière intestinale de se réparer (dommages causés par nos habitudes alimentaires passées) et faciliter l’absorption des vitamines et minéraux pour une meilleure vitalité!

 


Et si je vous faisais une liste des oléagineux interdits dans l’AIP, tiens ?

  • Les arachides (on a tendance à les mettre dans la catégorie « oléagineux » mais elles n’en sont pas, ce sont des légumineuses. Oui, bon hein, faut pas chipoter)
  • Amandes
  • Noix du Brésil
  • Noix de cajou
  • Châtaignes
  • Noisettes
  • Noix de macadamia
  • Pécans
  • Pignons
  • Noix

Il en va de même pour les graines de type sésame, lin, chanvre, tournesol, nigelle …

Alors pas de panique, les noix et graines ne sont à éviter que pendant la période d’élimination (allant d’un à trois mois, selon la personne) ensuite vous pourrez les réintroduire une à une et vous rendre compte de l’effet qu’elles ont sur votre santé.

 

Publié par admin6446 dans Non classé, 0 commentaire